MÉDIA . CONSEIL . STRATÉGIE - Un service "PR" performant

L'École de la Deuxième Chance 93

L’École de la Deuxième Chance en Seine-Saint-Denis accompagne en alternance de jeunes adultes de 18 à 25 ans sans diplôme ni qualification mais avec une forte motivation, vers un métier choisi.

PRESENTATION  

De nombreux jeunes sortent du système scolaire sans diplôme ni qualification et ne parviennent pas à trouver un emploi. Or, les entreprises peinent à recruter, notamment sur les postes de première qualification.

C’est à partir de ce double constat et en s’inspirant du concept d’Ecole de la Deuxième Chance élaboré par Madame Edith Cresson, que Georges Guilbert, alors Président de la C.C.I.P. délégation de Seine-Saint-Denis, crée, en novembre 2001, avec le soutien d’un ensemble de partenaires, l’Association Ecole de la Deuxième Chance en Seine-Saint-Denis.

Dès avril 2002, un premier site s’implante à La Courneuve, grâce à l’engagement actif de son maire, Gilles Poux.

Établissement public territorial, Plaine Commune permet l’ouverture d’un deuxième site à La Plaine-Saint-Denis, fin 2002.

Séduit par le dispositif, Claude Pernes, maire de Rosny-sous-Bois, met à disposition des locaux municipaux. Un troisième site voit ainsi le jour en 2004.

Enfin, suite aux émeutes de 2005 et en réponse aux besoins des jeunes du nord-est du département, est créé le quatrième site à Sevran, grâce au soutien du syndicat intercommunal SEAPFA. «En 2016, le site de La Plaine-Saint-Denis est remplacé par celui de Bobigny, sur le territoire d’Est Ensemble».

Le choix d’implantation de ces quatre sites, au cœur de la cité et à proximité d’un bassin d’emplois, et proches d’un accès aux transports urbains, permet de couvrir l’ensemble des besoins du département.


L’E2C s’adresse aux jeunes adultes entre 18 et 25 ans qui sont sortis du système scolaire depuis au moins un an sans diplôme ni qualification, et qui souhaitent développer leur projet professionnel tout en bénéficiant d’une remise à niveau.
A la fin de leur parcours, d’une durée de 1400 heures maximum (soit 10 mois environ), les stagiaires doivent intégrer un emploi ou une formation qualifiante.
Pour cela, l’E2C s’appuie sur plusieurs grands principes de fonctionnement :


Le Volontariat  

Les jeunes adultes qui intègrent l’E2C ont fait le choix d’y venir, que ce soit sur proposition d’une structure qui les suit (Mission Locale, par exemple) ou sur leur propre initiative. De la même façon, ce sont eux qui vont construire leur parcours professionnel aidés par leurs formateurs. L’envie de s’en sortir est bien souvent le moteur indispensable à un parcours réussi.


L'individualisation  

Chaque stagiaire va travailler à l’E2C selon son propre rythme ; si la formation est à temps plein, le parcours en revanche est établi selon les besoins individuels : après un positionnement dans les matières fondamentales, une progression pédagogique est définie pour permettre au stagiaire de capitaliser ses acquis progressivement. Cette pédagogie de la réussite va peu à peu valoriser les acquis et optimiser l’accès à la qualification après l’E2C.

Par ailleurs, chaque stagiaire est suivi tout au long de son parcours par un formateur référent. Interlocuteur privilégié, celui-ci établit une relation de travail très suivie, que ce soit lors des temps à l’Ecole ou en stage ; ce lien de confiance est un élément fondamental de la réussite du parcours.


Un parcours type  

Le parcours de formation à l’E2C dure 1400 H au maximum, soit environ 10 mois de parcours. Les stagiaires sortent du dispositif dès qu’ils ont trouvé une solution d’insertion qui leur convient : entrée en formation, en emploi, en apprentissage…

A l’entrée à l’E2C, les stagiaires sont en période d’essai durant un mois ; puis, si leur engagement se confirme, ils deviennent stagiaires de la formation professionnelle et à ce titre perçoivent une rémunération de l’ASP pour le Conseil Régional.

Durant leur parcours, ils vont passer environ 50 % du temps en stage et 50 % du temps à l’école. Ils y feront du français, des mathématiques, de la bureautique, du théâtre, des activités sportives, de la philosophie, de la connaissance du monde contemporain, des visites citoyennes, etc.

En stage dans le métier qu’ils auront choisi, ils se conformeront au fonctionnement de l’entreprise et apprendront à développer leurs compétences.

A la sortie, l’objectif est d’intégrer un emploi durable ou une formation diplômante. Chaque stagiaire reçoit une Attestation de Compétences Acquises reprenant les savoirs et compétences acquis durant le parcours


L'Alternance  

Depuis son origine, l’E2C s’est structurée autour du monde professionnel pour permettre aux jeunes d’avoir une expérience du monde du travail et en parallèle, répondre aux besoins des entreprises du secteur. Durant son parcours, chaque stagiaire va effectuer la moitié du temps de formation en stage en entreprise.

Ces stages auront pour objectif de découvrir le monde professionnel, un secteur d’activité, un métier ou valider une embauche par exemple. Cette expérience suivie et de plus en plus affinée constituera un atout indispensable pour l’insertion professionnelle à l’issue de l’E2C.


L'Accompagnement Global  

Chaque stagiaire est suivi par un formateur référent qui vient le voir en entreprise lors des stages et le reçoit en entretien autant que de besoin durant tout son parcours à l’E2C. Après la sortie, le formateur référent reste en contact avec le jeune pendant un an minimum.

Par ailleurs, l’équipe dans son entier concourt à ce que les stagiaires soient suivis dans les meilleures conditions possibles : si des problèmes personnels surviennent, l’E2C mobilise un réseau partenarial pour aider le stagiaire à trouver une solution le plus rapidement possible et ne pas fragiliser son parcours de formation. Les référents extérieurs (conseillers missions locales par exemple) sont bien évidemment associés à ce travail d’accompagnement.


LES CHIFFRES CLÉS  

Activité  

Avec une capacité d’accueil de 600 places par an, l’E2C93 a accompagné, depuis sa création, plus de 4800 stagiaires.

Résultats  

Plus de 60 % des stagiaires trouvent une issue positive : 55 % poursuivent vers une formation qualifiante ou diplômante, 15 % s’orientent vers l’alternance (contrats de professionnalisation ou d’apprentissage), et 45 % trouvent un emploi direct.

Parcours  

Les deux tiers des stagiaires nous sont adressés par les missions locales.
La durée moyenne du parcours (hors sorties en période d’essai) est de l’ordre de 6 mois.

Budget  

L’E2C93 bénéficie du soutien financier de divers partenaires publics et privés :